Retour à Agadez. Après deux ans de pérégrinations, ça y est ! Dans la grande maison, au cœur de la vieille ville, un cinéma pour les enfants est né. Cette fois, nous ne tournons pas d’images nous les projetons.
Les puristes du 35 voire du 70 mm vont faire la grimace, mais le maniement d’un video-projecteur et des DVD est bien plus aisé dans la cité saharienne.
Vous voulez en savoir plus, nous aider peut-être…
Photographier la ville poussière, un projet personnel que je traîne depuis trop longtemps.
Le passage au numérique, ne se fait pas sans mal, le temps de latence me semble insurmontable et insupportable. Adaptation…
Le travail sur le mouvement, intrigue les mômes. Ici, une image c’est avant tout un portrait.
Il n’est pas difficile de composer, après la critique de mes images (merci, l’écran ACL) j’accède à leur demande : “Une pose, Philippe, une pose ! “
Et si enfin, nous pouvions, l’année prochaine, démarrer cet atelier d’images que tous les mômes attendent ici avec envie et curiosité…