Xian, l'ancienne capitale impériale, fut du temps de sa splendeur la borne extrême-orientale de la mythique Route de la soie.
Le film ne s’est pas fait, après 15 jours de tracasseries administratives incessantes, nous n’avons jamais pu dédouaner notre matériel de tournage.
Nous embarquons dans l’avion pour Paris via Pékin, sans avoir tourné une seule image.
Les 60 millions de Chinois vivants en habitat troglodyte restent, pour moi, à découvrir.

La vieille cité de Xian est entourée d'une formidable muraille à faire pâlir le plus imposant de nos chateaux forts. Plusieurs chevaux peuvent galoper de front sur son chemin de ronde.
Le quartier des peintres en lettres au cœur de la vieille ville est l’un des rares quartiers de cette grande et vieille cité où j’ai pris le temps de flâner.
Ici, on trouve un marché, style puces, où foisonnent les reliques d’un passé coloré de rouge, quelques galeries et écoles d’art et de splendides demeures, construitent et reconstruitent à l’identique, vieille tradition chinoise, depuis des centaines d’années. Surprise, les nombreux petits bars, dont les terrasses très populaires donnent à l’ensemble, en cette fin de printemps, une atmosphère qui n’est pas sans évoquer l’Europe méridionale.
Le travail est effectué, le plus souvent, pratiquement sur la chaussée. Il permet d’admirer le savoir faire de ces peintres en lettres qui avec une formidable dextérité peignent les idéogrammes qui vont composer les panneaux ou banderoles que l’on voit encore très fréquemment (en 1998) orner une façade de maison, une boutique ou encore les bâtiments industriels comme administratifs. Quant à savoir ce qu’ils signifient, je touche ici un problème essentiel de ce séjour, je ne parle pas le chinois et pas un seul de ces artisans ne comprenait une autre langue.

L’extrême difficulté de communication reste pour moi, le fait marquant de ce court séjour, avec une musique. La chanson de la Bande Originale du Titanic, interprétée par Céline Dion, passait en boucle du matin au soir et du soir au matin partout dans la ville. Bref, un cauchemar !

La Chine ? Peut-être une autre fois…